Ami lecteur, n'as-tu pas, toi aussi, été élevé au doux générique du dessin animé de ces petits êtres bleus toujours gentils et de bonne humeur (excepté un ou deux spécimens certainement pathologiques de l'espèce) ? Alors j'aimerais revenir sur l'alimentation de ces petits êtres. Car si tu as grandi en regardant ou lisant ces dessins (animés ou pas), tu as forcément été influencé, ou tout du moins t'es-tu posé certaines questions sur leur mode de vie.

Le schtroumpf est végétarien

C'est un fait. On n'a jamais vu un schtroumpf manger un pilon de volaille ou une bonne tranche de viande rouge. Le schtroumpf élève des poules mais pour leurs oeufs par pour les griller. Parce que la base de l'alimentation du schtroumpf, outre les légumes, est le gâteau et la salsepareille. On remarquera cependant que malgré leur alimentation riche en sucres, aucun schtroumpf ne souffre de diabète ou d'obésité. D'ailleurs, si l'un de vous aimerait aller ouvrir une boutique de fringues chez les schtroumpfs, l'établissement des tailles serait un jeu d'enfants : ils font tous la même taille (y compris la schtroumpfette).

On comprend aisément que les schtroumpfs rechignent à manger de la viande pour plusieurs raisons. Premièrement, étant amis des animaux, ils ne pourraient pas manger leurs amis, ce serait trop proche du cannibalisme. Qui plus est, au vu de leur petite taille, la chasse pourrait s'avérer dangereuse pour une population qui n'accuse qu'une naissance (mystérieuse et non explicable) tous les deux ou trois siècles. D'ailleurs, on notera une chose : le schtroumpf ne meurt pas. Il n'y a pas de cimetière schtroumpf. On devrait donc prendre exemple sur leur mode de vie, sait-on jamais ?

Certains me diront : les schtroumpfs pêchent. Oui, mais il relâchent les poissons. Ils ne les mangent pas. Peut-on parler de cruauté? Quand il s'agit de prendre plaisir à sortir des petits poissons de l'eau pour le plaisir de les y remettre ? Vaste débat qu'il pourrait être intéressant d'aborder dans un cadre différent.

La cuisine schtroumpf

Les schtroumpfs cuisinent dans des chaudrons, au-dessus d'un feu de cheminée. Il faut croire que le schtroumpf bricoleur n'a pas encore eu l'idée lumineuse de la gazinière. Cependant, ils ont des fours, ce qui leur permet de cuire pains et gâteaux en abondance. L'injustice de tout ceci est que sur les 99 individus initialement répertoriés (il semblerait qu'ils soient aujourd'hui 110 selon les derniers décomptes officiels), un seul individu joue le rôle de cuisinier du village. On a déjà constaté quelques schtroumpfs qui cuisinaient à domicile mais la grande majorité du temps, c'est toujours le même qui s'y colle. On notera tout de même (et c'est important de le remarquer), que malgré l'inégalité numéraire des sexes, chez les schtroumpfs, ce ne sont pas les femelles qui se coltinent la cuisine.

La salsepareille

On le sait tous, ils raffolent de cette plante. Mais qu'est-ce que c'est vraiment ?

Selon wikipédia --> La salsepareille (Smilax aspera L.) est une plante monocotylédone appartenant au genre Smilax, qui fait lui-même partie de l’ordre des Liliales et de la famille des Smilacacées.

Sans aborder le côté gustatif de la plante, on apprend que les feuilles et les racines sont comestibles mais pas les baies, qui sont toxiques. Ils sont pas complètement idiots, les petits trucs bleus, car je ne les ai jamais surpris à essayer d'engloutir des petites baies de salsepareille. La feuille, dont ils raffolent par contre, est pleine de vertus médicinales : anti-inflammatoire, diurétique, dépurative et sudorifique, elle guérit du psoriasis et de l'eczéma et aurait des vertus fortifiantes et stimulantes. Jusque là, on comprend déjà pourquoi ces petits êtres ne sont que rarement malades et pour quelle raison, jusqu'ici obscure, ils nécessitaient des feuilles de salsepareille pour guérir. Là où les révélations se font plus pointues, c'est que cette fameuse plante qu'ils dégustent sous toute forme de préparation culinaire (gâteau, gratin, soupe etc...) est bourrée de stéroïdes dont la composition est voisine de la testostérone et de la progestérone. C'est donc officiel : les schtroumpfs se dopent aux hormones !!

On se demande donc comment sont faits ces petits organismes pour ne pas se laisser aller à la copulation la plus effrénée avec un tel taux de plante aphrodisiaque et une seule petite femelle pour tout le village. Mais je laisserai d'autres éminents spécialistes se pencher sur ce côté sombre des schtroumpfs que je ne souhaite pas aborder davantage ici.